Cristina Escobar

Trophées / 2018 – 2019
Installation, 40 éléments en marbre blanc de Carrare

 

Lors de une résidence artistique en Italie, j’ai été immergée 2 mois au sein d’un camp des réfugiés. Je me suis intéressée aux objets liés à la géographie de l’immigrant et à l’affect. Lors de mes recherches, mon intérêt était de créer un inventaire d’objets de voyage, qui pouvaient témoigner l’histoire de leur traversée.

Face à l’absence d’éléments, j’ai décidé de créer des objets pouvant évoquer l’immatériel et la mémoire de leur parcours. Je les ai demandé donc de tracer de mémoire, sur une carte de la Mer Méditerranée, le chemin parcouru. À partir des trajectoires recueillies, j’ai dessiné chaque tracé en numérique et j’ai donné à chaque ligne une rotation en 360° sur un axe définit dans un logiciel 3D. Suite à ce geste, tous ces tracés donnaient lieu à un objet unique, ce qui appuyait en force le parcours individuel qui leur était propre. Chaque objet était différent, mais ils avaient tous en commun une physionomie circulaire.

La forme circulaire donne lecture à la forme terrestre, le mouvement cyclique et rhétorique du processus migratoire et du voyage. Chaque objet semblant à une “toupie” évoque un mouvement axé sur lui même, dans un état d’un éternel présent, car ici le geste reste toujours sur la même place.